lundi 16 septembre 2013

Road-trip Afrique du Sud - jour 15: de Blyde River Canyon à Johannesburg

Voilà. Dernier jour. Je suis sûr que vous êtes aussi tristes que nous.

On s'est levé tôt, l'avion est en fin de journée, on veut avoir le temps d'en profiter.
Le ciel est d'un gris dégueulasse, on est clairement dans les nuages. La pluie d'hier a laissé des traces oranges dégueulasses sur la carrosserie, que j'entreprends de nettoyer au papier toilette. Très mauvaise idée, il se désagrège sur la carrosserie, je ramasse tous les petits morceaux, je peste tant que je peux et le résultat est assez pourri, vu que j'ai la flemme de nettoyer uniformément, certains coins de la voiture sont presque présentables, d'autres moins.
Le temps de se préparer, on laisse nos affaires dans le chalet pour aller jeter un coup d'oeil aux Rondavels.
On aurait mieux fait de prendre quelques photos hier, il y a tellement de brume qu'on ne les voit même pas DU TOUT. On avait été averti par d'autres touristes croisés en chemin de la présence fréquente au-dessus du canyon d'une brume qui empêche d'y voir quoi que ce soit. 
Retour du ahbenvraimentnousonnapasdechatte.

Pour vous donner une idée de la déception, voilà ce que donne la vue par beau temps:

http://en.wikipedia.org/wiki/File:Blyde-River-Canyon-Panorama-2009.jpg

L'objectif était de s'arrêter un peu partout sur les points de vue (tous payants...) de la Panorama Route, longeant le Blyde River Canyon.
Ce canyon est l'un des plus grands et profonds du monde, derrière le Grand Canyon et le Fish River Canyon (Namibie).
C'est probablement le plus grand canyon "vert" du monde, les deux autres étant secs comme un coup de trique, alors que le BRC est lui couvert d'une forêt subtropicale.

En quittant notre résidence, on rentre carrément DANS les nuages. C'est beau mais ça nous déprime un peu, on ne se donne du coup pas la peine de payer pour les deux premiers points de vue. Le pire c'est que dès le départ, on a l'intime conviction que le temps va se lever et qu'on sera sur l'autoroute quand le soleil se mettra à briller. Dire qu'on a planifié notre séjour pour une arrivée la veille dans ce coin au soleil descendant, qui est sensé l'éclairer magnifiquement puisque la route est à l'ouest du canyon. On a vraiment eu tout bon...

On s'arrête toutefois aux Bourke's Luck Potholes, qui nous consolent un peu.
Curiosité géologique qui n'est pas sans rappeler quelques lieux de l'ouest américain, il s'agit de "marmites" creusées dans la roche friable par l'eau de la Blyde River et de la Treur River.
La roche étant très rouge, ça donne quelque chose d'assez spectaculaire et vertigineux, avec ces ponts qui passent au-dessus. Comme on arrive tôt, on évite en plus la foule, ça fait plaisir.

Direction ensuite une des grandes attractions du canyon, God's Window. La route qui y mène est déserte et pelée. Sur place néanmoins, le monde arrive. Encore une fois, il faut payer, mais on ne regrettera pas un cent dépensé.
C'est un des endroits où le canyon est le plus profond. Il fait presque beau désormais, de beaux rayons de soleil avec toutefois le passage d'énormes nuages qui de temps à autres bouchent totalement la vue. 
Le tapis vert qui s'étend sous nos pieds est magique: une forêt qui d'ici semble impénétrable, pas un centimètre carré de clairière. 
Le meilleur reste toutefois à venir: un court chemin très raide mène à un bout de rainforest. Ca ressemble un peu à celle que nous avons vue l'année dernière à Hoh (dans l'état de Washington) mais en version subtropicale.
En plein hiver (c'est-à-dire en période sèche), tout ici brille d'un vert fluorescent, tout est couvert de mousse, de lianes, d'arbres et de plantes exubérants. Manque plus que Mowgli.
La chaleur qui monte nous permet de presque toucher du nez l'humidité ambiante, l'air est lourd, épais. On aime d'autant plus qu'on ne s'attendait pas du tout à ce genre de forêt dans ce coin: partout ailleurs dans la région, tout est sec, jaune/orangé. 
Finalement, la journée n'aura pas été totalement pourrie.
Dans la descente, on croise de jeunes sud-africains probablement en sortie scolaire, des ados sur-parfumés et sympathiques, qui à la vue de mon appareil tiennent à faire une photo avec Géraldine. Moment marrant, check approximatif de notre côté.

Ensuite, la partie pas très drôle, le soleil est désormais totalement sorti plus un nuage à l'horizon mais il faut se dépêcher. On passe par Graskop (prononcé en gros h'rrascoup), puis Sabie et ses menuiseries. La route, tortueuse, est magnifique mais on n'a même pas le temps de s'arrêter sur le chemin pour admirer de plus près les cascades de Mac Mac Falls ou Berlin Falls.
Arrivé sur l'autoroute, ce n'est plus marrant du tout, 4 voies qui tracent tout droit à travers des champs immenses et jaunis. Une station service déprimante étonnamment peuplée exclusivement ou presque de Blancs, l'arrivée sur Jo'burg, sa skyline, ses banlieues interminables. 
Retour de la voiture, on distrait le mec chargé de vérifier les rayures et autres accrocs éventuels en lui proposant tous nos restes de bouffe, qu'il accepte avec joie, PQ compris, du coup il jette un oeil vite fait. Il ne vérifie pas le dessous de caisse, parfait. RAS. Et depuis, pas de facture complémentaire, ça devait aller, on a eu chaud.

On est forcément tristes de quitter le pays. On ne s'attendait pas du tout à aimer autant que ça, surtout Géraldine (l'enthousiaste de service).
Ca donne très envie de voir d'autres parties du pays: le Cap, le Great Karoo, le Kalahari. Ca donne envie aussi de Namibie, de Botswana.
Bref, on repart en se disant que c'est pas possible, faudra qu'on trouve un moyen/une occasion de retourner dans ce coin de continent un de ces jours.


Voilà voilà...




Bourke's Luck Potholes





Avec un rayon de soleil, ça a tout de suite une autre gueule





God's Window



Tapis vert!




En deux minutes, retour des nuages dans le canyon


la rain forest, mortel!













5 commentaires:

  1. Je suis une fan de vos récits et surtout de vos photos, félicitations .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, ça nous fait toujours plaisir d'avoir des retours sur nos récits de voyage et de nos photos.

      Supprimer
  2. Pour notre prochain voyage nous hésitons entre Afrique du Sud et Argentine-Chili, vous conseilleriez quoi ?,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors tout dépend de la période à laquelle vous voulez partir, de combien de temps et du budget.

      Pour l'Argentine et le Chili, c'était notre cadeau de mariage, donc nous sommes partis dans de très bonnes conditions, hôtels, visites, des guides parlant français, des biologistes parfois, nous avons pu faire ces 2 pays en prenant de vols intérieurs ce qui permet d'aller plus vite, sinon je te conseille de prendre des bus et de voyager de nuit pour gagner du temps (ils sont très confortables). Sinon l'Argentine est faisable en voiture, nous connaissons des gens qui l'ont fait.

      Concernant l'Afrique du Sud, nous y retournons cet été, dans un autre coin que l'été dernier. Nous irons sur la côté ouest, Cape Town, et la côte jusqu'en Namibie, tout ça...
      Dans les 2 cas les prix des vols sont élevés mais sur place c'est plus accessible, surtout en Afsud où l'hébergement et la nourriture sont d'un excellent rapport qualité-prix.

      Réfléchissez bien en fonction de la période à laquelle vous partez. L'Afrique du Sud est faisable toute l'année, pour l'Argentine en revanche, certaines régions ne sont pas agréables pendant notre été (leur hiver). La Patagonie est difficilement fréquentable à cette époque, notamment.

      Supprimer
    2. Merci pour votre réponse. Votre récit sur l'Afrique du Sud nous a charmé et la balance penche plus de ce côté pour le moment... Merci de prendre le temps d'écrire ce blog cela aide de futurs voyageurs comme nous. Le ressenti étant plus fiable que le commercial !!! Vivement le tome 2 de l'AFS ;-)

      Supprimer