dimanche 10 juillet 2011

Once upon a time in the West - jour 2 - Colorado National Monument



Doc Holliday was here





Des armureries, partout!









La fameuse omelette



Colorado National Monument























La scenic 128 sous un temps...moyen





La Colorado River




On se réveille assez tôt, et comme le petit dèj n'est pas inclus, on se met en chasse d'un endroit où manger. Première surprise, il fait assez beau et plutôt chaud. On mange donc en terrasse dans un café blindé, après 20 min d'attente. La ville est très touristique, on est dimanche, il y a plein de mecs en vtt, l'ambiance est plutôt sympa. Le titre de gloire de Glenwood, en dehors de ses sources d'eau chaude, est d'avoir accueilli le fameux Doc Holliday à la fin de sa vie. Voilà. On commande une omelette, et là, c'est le drame. Il a dû falloir un poulailler entier pour pondre tous ces oeufs. Il doit y en avoir 5 ou 6 par assiette, jamais vu une omelette pareille, et pliée en deux, elle fait franchement peur. On entame le truc avec appétit, mais ça ne dure pas. On part un peu écoeurés, en se disant qu'il va falloir qu'on se méfie un peu de la bouffe, quand même. Sur le chemin, on trouve une espèce de Biocop, on est trop contents, on fait une razzia, on ne sait pas encore que ce sera la dernière fois du séjour...
C'est donc parti, direction Moab. La route longe le Colorado (la rivière) pendant un long moment. Celle-ci, comme quasiment toutes les rivières de la région, est en crue à cause à la fois de la fonte des neiges et des pluies récentes. Le fait est que le Colorado est vraiment impressionnant, avec ses remous et ses courants. Dans l'avion, j'ai eu la bonne idée de regarder "Gasland", le reportage passé il y a peu sur Canal +, qui traite des conséquences de l'exploitation du gaz de schiste aux USA. Il se trouve que l'on traverse un des comtés les plus touchés par le forage de ces puits que l'on voit vraiment partout. Si vous ne l'avez pas vu, regardez-le, ça fait froid dans le dos...
On s'arrête à Colorado National Monument, on achète notre pass annuel (80$, il donne droit à l'entrée dans tous les National Parks et les National Monuments dans le pays, indispensable). C'est notre premier vrai contact avec la nature. On profite des derniers rayons de soleil avant que le temps ne se gâte pour se faire une promenade facile en direction de sorte de champignons géants de pierre. On est enchantés, Géraldine veut grimper partout. Colorado NM est très intéressant car c'est un parc qui résume un peu toutes les curiosités géologiques que l'on trouvera ensuite sur notre route. C'est vraiment beau, et je suppose que ça l'aurait été encore plus s'il avait continué à faire beau. On emprunte une "scenic route", qui permet d'approcher les principales attractions du parc. Il y a peu de monde, bizarrement, même un dimanche. Quand le temps se couvre, il commence à faire carrément froid, surtout à cause de ce vent violent qui décourage un peu toute tentative de sortie. Je m'arrête tout de même une bonne dizaine de fois, mais Géraldine finit par rester dans la voiture.
Sortie du parc, direction Moab, où nous passerons trois nuits. On sort du Colorado pour entrer dans l'Utah. J'ai planifié d'atteindre Moab, non par la route la plus usitée, qui est l'autoroute, mais par la scenic byway 128, qui paraît-il vaut le détour. La sortie de l'autoroute nous surprend un peu, car on se retrouve sur une portion assez défoncée, et il n'y a vraiment plus rien ni personne autour de nous. On commence à se dire (ce ne sera pas la dernière fois), que ce n'est pas le genre de coin où il faut tomber en panne. Le ciel est carrément noir, menaçant, et avant de se faire très majestueux, le paysage est franchement lugubre. La route est de plus en plus encaissée et rejoint le cours du Colorado. C'est très beau, les couleurs sont incroyables. On passe près des Fisher Towers, mais le temps est tellement pourri qu'on n'a pas le courage de s'arrêter, surtout que la nuit tombe. Après cet endroit, la route s'ouvre un peu, et l'on devine pourquoi il FAUT passer par ici pour aller à Moab. Avant d'arriver, la route devient étroite et sinueuse une nouvelle fois, et longe de nouveau un Colorado en crue, coincée entre de grandes parois rocheuses est une rivière sombre et assez inquiétante. Géraldine est du "mauvais" côté, avec vue sur la rivière, et elle n'arrête plus de me demander de regarder la route. On croise beaucoup de campings, vides pour la plupart, en raison du mauvais temps. On a pitié de ce couple en k-way qu'on aperçoit devant leur réchaud...On arrive enfin à Moab. Notre motel n'est pas trop mal situé. Il est conseillé un peu partout, mais honnêtement, il fait vieillot et ordinaire, assez mal foutu pour que l'on entende très distinctement les ronflements du voisin. L'avantage avec la fatigue de la route, c'est que ça ne nous gênera pas longtemps. Le temps de manger rapidement au restaurant mexicain d'à côté, on slalome entre les gouttes pour une bonne nuit.

3 commentaires:

  1. Rien qu'à lire vos mots, cette petite route me fait flipper ! Dommage que le beau temps n'est pas été au RDV pour vous, mais les photos restent néanmoins superbes.
    Vivement le prochain épisode

    RépondreSupprimer